Black and white photograph of Wilfred Bion

Wilfred Bion

Wilfred Bion (1897–1979) est né à Muttra, dans le nord-ouest de l’Inde, et a fait ses études dans un pensionnat en Angleterre. Il y a été malheureux, regrettant ses parents, son Aya et l’Inde qu’il aimait.

Il a combattu en France dans le Régiment des chars pendant la Première Guerre mondiale et a été décoré du DSO, Distinguished Service Order, et de la Légion d’honneur par le gouvernement français.

Après la guerre, Bion a choisi d’étudier l’histoire au Queen’s College à Oxford. Il s’est orienté plus tard vers des études médicales au University College de Londres. Après l’obtention de son diplôme de médecin, il a passé sept ans à la Tavistock Clinic à Londres pour se former à la psychothérapie psychanalytique. À cette période, il reçut Samuel Beckett pour des entretiens thérapeutiques. En 1938 il commença sa première analyse didactique avec John Rickman. Cette analyse fut interrompue par le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale au cours de laquelle Bion travailla avec des soldats traumatisés, dans des hôpitaux militaires.

Vers 1946, Bion entama une analyse didactique avec Melanie Klein, et devint membre à part entière de la Société britannique de psychanalyse en 1950.

Bion fut marié deux fois et eut trois enfants ; sa fille Parthenope est devenue une analyste talentueuse en Italie. En 1968, alors âgé de 71 ans, Bion déménagea en Californie. Il retourna en Angleterre peu avant sa mort en 1979.

Le travail de Bion et son développement des concepts kleiniens

Pendant ses études à l’UCL, Bion rencontra Wilfred Trotter, un autre médecin intéressé par le fonctionnement du psychisme. Le livre de Trotter, Instincts of the Herd in Peace and War [Instincts grégaires en temps de paix et en temps de guerre] eut une influence importante sur l’intérêt que Bion porta à la mentalité de groupe.

Le travail de Bion auprès des soldats traumatisés pendant la Seconde Guerre mondiale et son rôle dans les comités de sélection des officiers, ont contribué à former la base de ses idées, exprimées plus tard dans les articles publiés dans le recueil Recherches sur les petits groupes.

Wilfred Bion est surtout connu pour son travail inspiré par la psychanalyse de patients en état psychotique. Prenant appui sur les concepts de Klein sur l’identification projective et les deux positions schizoparanoïde et dépressive, en équilibre dynamique qu’il a développés, il est aussi connu pour sa notion de contenant/contenu (♀ ♂) et pour son élaboration de la théorie de la pensée avec en son cœur, l’expérience émotionnelle. Ses œuvres les plus connues, outre Recherches sur les petits groupes sont ses quatre livres publiés dans les années 60 : Aux sources de l’expérience, Éléments de la psychanalyse, Transformations et Attention et interprétation.

Bion considérait que le développement de ses idées sur le monde interne de l’individu, plus particulièrement en relation avec la pensée et les fantasmes inconscients primitifs, incorporait et transformait ses premières idées sur la mentalité de groupe. Toutefois, il ne reçut pas le soutien de Melanie Klein pour ses idées les plus tardives ni pour son explication du contre-transfert comme version élargie du concept d’identification projective de Klein.

Bion aujourd’hui

Un nombre croissant d’analystes montre un intérêt pour l’exploration de la pertinence clinique des idées tardives de Bion, dont certaines ont été développées principalement pendant son séjour à Los Angeles. Un mémoire du temps à venir est un travail elliptique qui retravaille la plupart des idées théoriques de Bion, sous forme d’un roman, ce à quoi il avait toujours essayé d’aboutir. Son concept de « O » demeure toujours un défi pour les analystes contemporains, mais il nous rappelle à tous que les phénomènes que nous étudions sont insaisissables et existent, d’une certaine manière, « derrière » les manifestations de surface qui atteignent nos systèmes sensoriels et perceptuels, et que ce à quoi nous faisons normalement face sont des transformations de ce qui est réellement là. Les nouvelles générations d’analystes et de chercheurs continuent de trouver le travail de Bion novateur et pertinent pour la clinique dans de nombreux domaines différents et dans de nombreuses régions du monde.

L’œuvre de Bion ne doit pas être considérée isolément, malgré son style unique et inimitable d’écriture et de pensée, mais en conjonction avec celle d’Herbert Rosenfeld et d’Hanna Segal.

Chris Mawson, 2012


Principales publications

1961 Bion, W. Experiences in Groups. Tavistock ; Recherches sur les petits groupes, Paris, PUF, 1965.

1962 Bion, W. Learning from Experience. Heinemann. Aux sources de l’expérience, Paris, PUF, 1979.

1963 Bion, W. Elements of Psycho-Analysis. Heinemann. Éléments de la psychanalyse, Paris, PUF, 2011.

1965 Bion, W. Transformations. Heinemann. Transformations. Passage de l’apprentissage à la croissance, Paris, PUF, 1982.

1970 Bion, W. Attention and Interpretation. Tavistock. L’attention et l’interprétation, Paris, Payot, 1974.

Références

1) Trotter, W. 1916. Instincts of the Herd in Peace and War [Instincts grégaires en temps de paix et en temps de guerre]. Unwin.