Photograph of Jean-Michel Quinodoz

Jean-Michel Quinodoz

Jean-Michel Quinodoz est un analyste didacticien de la Société suisse de psychanalyse et un Distinguished Fellow de la Société de psychanalyse britannique. Il vit et travaille en Suisse, à Genève.

Travail psychanalytique et responsabilités éditoriales

Né à Sion, petite ville pittoresque des Alpes suisses, Jean-Michel Quinodoz a étudié la médecine à Genève où il s’est spécialisé en psychiatrie et en psychothérapie. Il a épousé en 1960 la psychanalyste Danielle Quinodoz avec laquelle il eut trois enfants. Danielle fut une source d’inspiration importante et un soutien constant durant toute sa carrière jusqu’à sa mort en 2015. Quinodoz débuta sa pratique psychanalytique en 1971 et devint membre de la Société suisse de psychanalyse en 1979. De 1971 à 1999, il fut également consultant dans le département de psychiatrie de l’université de Genève.

Le polyglottisme de Jean-Michel Quinodoz (il parle français, allemand, anglais et espagnol) a joué un rôle essentiel dans sa carrière d’analyste et de penseur et lui a permis de tisser des liens solides avec divers analystes et traditions analytiques à travers l’Europe. La reconnaissance de cette attitude déterminée d’ouverture lui a valu le Sigourney Award pour ses contributions au développement de la psychanalyse au niveau international en 2010.

Jean-Michel Quinodoz continue à être très impliqué dans la formation et la supervision et à encourager les jeunes analystes au sein de la Société de psychanalyse suisse. Il a présidé diverses commissions de l’Association psychanalytique international (IPA). En 1979, il a créé le Bulletin bilingue franco-allemand de la Société suisse de psychanalyse. Il joue un rôle éditorial important dans la publication psychanalytique au niveau international. En 1994 il est devenu rédacteur pour l’Europe de l’International Journal of Psychoanalysis (IJP) et il a été rédacteur en chef de The New Annuals [Les annuels européens] de l’International Journal of Psychoanalysis, sélection d’articles traduits et publiés en français, en italien, en allemand, en russe, en turc, en grec et en roumain.

L’influence de Melanie Klein

Quinodoz a été profondément influencé par l’œuvre de Melanie Klein, comme par celle d’Hanna Segal qui, tout en exposant avec brio la théorie kleinienne, a aussi développé sa propre pensée psychanalytique. Quinodoz a été supervisé par Segal à Genève de 1979 à 1989. Lors d’un entretien avec elle mené entre 2004 et 2006, il a expliqué que les idées de Melanie Klein sur les pertes précoces, la dépression et le deuil l’ont intéressé dès qu’il les a rencontrées, car elles donnaient sens à son expérience personnelle profonde de la perte dans son enfance. Sigmund Freud a aussi été une présence forte et prévalente dans la pensée de Quinodoz et les nombreux ouvrages et articles qu’il lui a consacrés témoignent de son long et profond engagement envers le fondateur de la psychanalyse. Une autre influence féconde sur l’oeuvre de Quinodoz est celle des kleiniens d’Amérique latine dont l’oeuvre a contribué significativement au développement de son style clinique. Il cite régulièrement les travaux d’Horacio Etchegoyen sur la technique et il a largement utilisé le concept de contre-identification projective de Leon Grinberg.

Publications

Le premier livre de Jean-Michel Quinodoz (La solitude apprivoisée) a été largement acclamé par la communauté psychanalytique francophone lors de sa sortie en 1991. Il apporte une contribution importante à la pensée kleinienne, tout en rendant la théorie de Melanie Klein accessible et compréhensible pour les  psychanalystes oeuvrant dans les traditions francophones, ce qui pouvait sembler ardu pour beaucoup. Par sa technique rigoureuse et sa sensibilité linguistique, Quinodoz a pu traduire l’ensemble des concepts de Melanie Klein en français de manière fidèle et nuancée.

Quelques années plus tard, Quinodoz a publié l’une de ses œuvres les plus originales et les plus citées Les rêves qui tournent une page (2001). Il y examine le phénomène des rêves anxieux ou troublants qui semblent signaler une régression chez le patient alors qu’ils marquent en fait un progrès : ces rêves représentent le fait que le patient est désormais capable de symboliser ses peurs et ses fantasmes les plus profonds. Quinodoz argumente que l’analyste doit alors comprendre si ce rêve « tourne une page » et faire des interprétations qui intègrent à la fois ses éléments régressifs et son lien avec l’accès de l’analysant à un certain niveau d’intégration. Ce type de travail est caractéristique de l’écriture de Quinodoz dans laquelle le focus se déplace fréquemment et souplement entre l’analyste et l’analysant, comme entre la théorie et la clinique de manière nuancée et éclairante.

Entretemps, son livre le plus célèbre, Lire Freud : découverte chronologique de l’œuvre de Freud (2004) a été traduit dans de nombreuses langues. Ce livre propose un exposé très détaillé, clair et réfléchi du corpus de théorie freudien tel qu’il s’est développé au fil de l’oeuvre de Freud en le resituant dans son contexte historique et idéologique. Cet ouvrage témoigne aussi de la profondeur et de l’ampleur de la relation de Quinodoz à cette théorie au fil de son propre parcours analytique.

Recherche dans les archives

Parallèlement à ses écrits théoriques, Quinodoz a aussi effectué des recherches importantes dans les archives et publié récemment une série de lettres échangées entre Melanie Klein et la jeune analyste suisse Marcelle Spira dans les années 1950. Dans Melanie Klein, Lettres à Marcelle Spira, Quinodoz a rassemblé 45 lettres échangées entre Melanie Klein et Marcelle Spira, une analyste qui a travaillé en Argentine et en Suisse et qui a été profondément inspirée par la théorie de Klein. Cette correspondance attentivement éditée et finement présentée par Quinodoz retrace le développement de la relation personnelle et professionnelle des deux analystes et montre comment Klein, qui approchait alors la fin de sa vie, fut tout à la fois stimulée et très encourageante à l’égard de cette analyste plus jeune.  Cet ouvrage offre également une perspective intéressante sur les sentiments de Klein à l’égard de l’avenir de son travail, du conflit qui existait alors avec ceux qui s’opposaient à ses théories et sur ses espoirs pour le développement, la traduction et la diffusion plus large de ses découvertes psychanalytiques. Dans sa préface à l’ouvrage, Ron Britton le décrit comme « émouvant, éclairant et important sur le plan historique » et d’une grande valeur pour les historiens comme pour les psychanalystes, et plus particulièrement pour ceux qui sont inspirés par Klein. Cette série de lettres a été déposée dans les archives du Melanie Klein à la Wellcome Library de Londres.

Eleanor Sawbridge Burton, 2017


Principales publications

2015 Quinodoz, J.M. Sigmund FreudQue sais-je? Paris, PUF.

2013 Quinodoz, J.M. Melanie Klein : lettres à Marcelle Spira, PUF.

2012 Quinodoz, J.M. ‘The European Annuals of the International Journal of Psychoanalysis: The Benefits of Linguistic Diversity’ [Les annuels européens de l’International Journal of Psychoanalysis : les bénéfices de la diversité linguistique]. International Journal of Psychoanalysis, 93:219-238.

2012 Quinodoz, J.M. ‘Projective Identification in contemporary French-language psychoanalysis’. In Spillius, E. and O’Shaughnessy, E. (ed.) Projective Identification: The Fate of a Concept[L’identification projective : devenir d’un concept]. London & New York: Routledge. « L’identification projective : qu’en pensent les psychanalystes de langue française ? » Bulletin de la Fédération européenne de psychanalyse, n° 56, 2002.

2010 Quinodoz, J.M. ‘How Translations of Freud’s Writings Have Influenced French Psychoanalytic Thinking’. International Journal of Psychoanalysis, 91(4):695-716 ; « L’influence des traductions de Freud sur la pensée psychanalytique française », Année psychanalytique internationale, n° 9, 2011.

2008 Quinodoz, J. M. A l’écoute d’Hanna Segal : sa contribution à la psychanalyse, Paris, PUF.

2005 Quinodoz, J. M. Marie des Collines. Genève, Slatkine.

2004 Quinodoz, J. M. Lire Freud : découverte chronologique de l’œuvre de Freud, Paris, PUF.

2001 Quinodoz, J. M. Les rêves qui tournent une page : rêves d’intégration à contenu paradoxal régressif, Paris, PUF.

1997 Quinodoz, J.M. ‘Transitions in Psychic Structures in the Light of Deterministic Chaos Theory’. International Journal of Psychoanalysis, 78:699–718 ; « Transitions dans les structures psychiques et théories des systèmes complexes », Revue française de psychanalyse, vol 68, n° 5 spécial congrès, 2004.

1991 Quinodoz, J. M. La solitude apprivoisée, Paris, PUF.