Photograph of David Taylor

David Taylor

David Taylor (né en 1946) a fait une brillante carrière d’analyste didacticien ainsi que de psychiatre et psychothérapeute dans le service public. Il est professeur invité au University College de Londres, administrateur du Melanie Klein Trust, et membre ordinaire du bureau de la Société britannique de psychanalyse où il occupe des responsabilités de recherche.

Taylor, connu pour ses capacités d’articulation des idées, a le don de réexaminer les notions couramment acceptées et de reconnaître quand l’adhérence des psychanalystes à ces notions risque d’interférer avec leur liberté d’observation. Cette qualité explique aussi sa capacité à s’engager dans la recherche psychanalytique.

Le début de sa carrière

Taylor a fait ses études de médecine dans les hôpitaux du University College de Londres. Dès le début, il avait l’intention de se spécialiser en psychiatrie et psychanalyse. Pendant sa spécialisation en psychiatrie à l’hôpital Maudsley, il eut l’opportunité d’écouter et de rencontrer des analystes kleiniens exceptionnels comme Henri Rey, John Steiner, Michael Feldman et Leslie Sohn. Taylor a vu comment, entre de bonnes mains, les modes de compréhension kleiniens pouvaient avoir un impact profond sur les personnes très malades. Après avoir commencé une analyse didactique avec Ruth Riesenberg-Malcolm, Taylor a été fortement influencé lors de sa formation par ses superviseurs Betty Joseph et Herbert Rosenfeld. Il a été nommé médecin consultant à la Tavistock Clinic en 1981. Il a occupé des postes importants y compris celui de chef des services pour adultes de la Tavistock et directeur médical du Tavistock and Portman NHS Foundation Trust.

Confiance dans la psychanalyse kleinienne et recherche sur les effets de la psychothérapie psychanalytique

Alors que la plupart des analystes seniors méprisaient les travaux de recherche sur les effets de la psychothérapie psychanalytique, Taylor a pris la mesure de l’évolution vers une médecine basée sur la preuve et de la menace qu’elle représentait sur la capacité d’offrir des thérapies psychanalytiques dans les services de santé mentale. Tout en reconnaissant que la démonstration des effets thérapeutiques des thérapies psychanalytiques pouvait s’avérer difficile, Taylor pensait que cela n’était, en principe, pas impossible. Il fait le lien entre sa capacité à diriger l’Étude de la Tavistock sur la dépression de l’adulte (TADS) et son expérience de recherche à l’hôpital Maudsley quand, avec Michael Feldman, il a conçu les Object Attribute Scales [Échelles des caractéristiques de l’objet]. Ces échelles ont pour but de saisir, en termes de caractéristiques kleiniennes, certains des changements que les thérapies psychanalytiques cherchent à provoquer.

Taylor a d’abord entrepris la TADS en partenariat avec Phil Richardson et ensuite avec Peter Fonagy. Il a dû combiner les procédures techniques d’évaluation de résultats avec les insights cliniques kleiniens. Le manuel de traitement de Taylor présente une approche psychanalytique pour les patients souffrant de dépression chronique résistante au traitement. Il a été adopté pour une étude clinique allemande. Il sera utilisé en Suisse dans une réplique prévue de la TADS.

Taylor dit modestement que la nature positive des résultats de la TADS « génère une certaine hésitation chez les sceptiques qui rejetaient auparavant les bienfaits des thérapies psychanalytiques ». De nombreux analystes travaillant dans le secteur public lui sont très reconnaissants de sa persévérance et des résultats qui valident l’application du modèle analytique kleinien à la dépression réfractaire.

Investigations psychanalytiques

Les écrits de Taylor reflètent son intérêt à développer les idées de Bion. Tout comme Bion, sa pensée se caractérise par sa liberté de regarder d’un œil neuf des phénomènes que l’on suppose familiers et d’essayer de les comprendre à nouveau. Il s’intéresse aux observations qui sont accessibles à l’expérience et est critique envers notre tendance à considérer les idées hypothétiques (comme celles que Bion a proposées) comme étant des entités réelles dont l’existence a été établie. Nous devons nous remettre de tout cela. Il dit :

« Ce n’est que lorsque les psychanalystes peuvent restaurer leur caractère provisoire aux idées psychanalytiques que nous pouvons développer davantage nos théories sur le fonctionnement de l’esprit »

Il suggère que les observations « proches de l’expérience » (et les façons de travailler qui les privilégient) peuvent produire de nouvelles théories sur les origines des difficultés des patients et de façon plus générale sur le mode de fonctionnement du psychisme. Par exemple, plutôt que de penser en termes d’« inconscient » nous devrions parfois penser les aspects de notre fonctionnement en termes de différentes modalités perceptuelles et d’actions ancrées dans le corps comprenant non seulement le discours, mais aussi le langage et la pensée. Ceci pourrait se situer juste en dehors de notre vue habituelle de l’expérience consciente plutôt que d’opérer d’une certaine façon en dessous de celle-ci.

L’article de Taylor « Anticipation and interpretation » [Anticipation et interprétation] explore l’orientation de l’analyste sur ce qui est en développement chez le patient plutôt que sur ce qui est déjà évident. Il suggère que la façon dont se manifestent ces développements varie d’un patient à l’autre. Il étudie la manière dont l’analyste peut être alerté par ce qui émerge au travers des qualités du discours du patient (auquel il fait référence par le terme de « prosodie » du discours). Ses articles ultérieurs développent ces lignes de pensée. Notamment, il examine en détail ce qui est requis si « le caractère absolu de nos systèmes moraux personnels » doit être modifié.

Étapes suivantes

Les articles et les idées de Taylor vont bientôt donner lieu à un livre dont le titre provisoire est Psychoanalytical Investigations [Investigations psychanalytiques]. Il y attirera davantage l’attention sur la façon dont notre capacité à développer certaines idées naissantes sur le fonctionnement de l’esprit est entravée par le recours à d’anciens modèles pour les expliquer. Il donnera des exemples phénoménologiques détaillés du fonctionnement des différentes fonctions du self pour montrer comment nous luttons tous pour rapprocher perception, émotion, langage et action.

Les problèmes rencontrés pour parvenir à des formes d’interprétation qui permettent le changement dans l’analyse expriment souvent certains éléments de ces difficultés.

Un autre livre est en préparation, Understanding Depression [Comprendre la dépression]. Ce livre sera un recueil des connaissances acquises par les psychanalystes au cours de l’étude TADS et rassemblera ce que ces psychanalystes ont appris. Ce livre est destiné à être un complément indispensable aux résultats officiels de la recherche.  

Francesca Hume, 2017


Principales publications

2010 Taylor, D. ‘Anticipation and interpretation’. In C. Mawson (ed.) Bion Today. Routledge.

2010 Taylor, D. ‘Psychoanalytic approaches and outcome research: Negative capability or irritable reaching after fact and reason?‘ Psychoanalytic Psychotherapy, 24(4):398-416.

2015 Taylor, D. ‘Treatment Manuals and the Advancement of Psychoanalytic Knowledge: The Treatment Manual of the Tavistock Adult Depression Study‘. International Journal of Psycho-Analysis, 96(3):845-875.

2017 Taylor, D. (ed.) Talking Cure: Mind and Method of the Tavistock Clinic. Tavistock Clinic Series.