Photograph of Betty Joseph

Betty Joseph

Betty Joseph (1917-2013) était une analyste didacticienne, superviseur et psychanalyste d’enfants de la Société de psychanalyse britannique. Elle fut l’une des  grandes psychanalystes kleiniennes de sa génération, aux côtés de Wilfred Bion, Herbert Rosenfeld et Hanna Segal, de même qu’une présence inspirante au sein de la Société de psychanalyse britannique pendant plus de 60 ans. Elle fut très influencée par Bion, dont l’originalité et les conceptions l’impressionnèrent toujours.

(Vidéo en anglais)

L’équilibre psychique

Ce qui caractérise essentiellement l’oeuvre de Betty Joseph, c’est un intérêt passionné pour la technique psychanalytique. Betty Joseph croyait que ce n’est qu’en prêtant l’attention la plus rigoureuse possible non seulement à ce que le patient dit, mais aussi à ce qu’il fait dans la séance analytique, conjointement au contre-transfert de l’analyste, que la réalité psychique peut émerger. C’est une tâche immensément difficile du fait de la manière dont la structure du patient et ses défenses ramènent l’analyste vers quelque chose de plus supportable, parce que changement psychique et nouveaux insights suscitent toujours une perturbation et génèrent une forte tendance à revenir à un équilibre familier.

Betty Joseph a insisté sur l’immense difficulté que cela représente pour l’analyste. Le fondement d’une bonne technique nécessite à ses yeux une honnêteté personnelle absolue de la part de l’analyste, non seulement parce que les analystes veulent généralement croire qu’ils font bien et parce qu’ils peuvent être tentés d’accepter l’acquiescement rassurant de leurs patients à leurs interprétations, mais aussi parce qu’ils se trouvent influencés par d’intenses pressions partiellement inconscientes exercées sur eux par les patients pour entrer en collusion avec eux et maintenir le statu quo. Le contre-transfert doit être examiné avec rigueur, si inconfortable que cela puisse être.

Le changement psychique

Betty Joseph a formulé progressivement sa compréhension plus précise de la manière dont les patients changent en analyse. L’un des problèmes cliniques qui s’est avéré le plus fructueux dans cette investigation est celui posé par les patients qui semblent progresser dans leur analyse (ils coopèrent en apparence et donnent satisfaction à leur analyste jusqu’à un certain point), mais ne changent en fait absolument pas. Betty Joseph finit par comprendre que, dans la séance, le patient incite (« pousse ») l’analyste à diverses mises en actes ou collusions, qui prennent souvent la forme d’une trop grande aisance avec le patient ou parfois d’une dureté inutile. Ces pressions prennent la forme d’infimes identifications projectives d’aspects du patient ou des objets du patient dans l’analyste.

Betty Joseph pensait que les analystes ne peuvent pas éviter cela et ne devraient pas s’y efforcer trop consciemment. L’analyste doit au contraire s’examiner comme son patient et observer son contre-transfert et son comportement dans les séances à la recherche d’informations qu’il puisse mettre en lien avec le matériel manifeste du patient, de manière à construire ainsi une compréhension de ce qui se passe.

Les interprétations

Pour Betty Joseph, il faut donner des interprétations courtes et simples, parce qu’il faut toujours s’efforcer d’atteindre les zones les plus primitives du psychisme du patient où les idées doivent être exprimées de manière simple pour pouvoir être saisies par le patient dans toute leur résonance émotionnelle. On peut considérer la technique de Betty Joseph comme une forme de microanalyse, ce qui ne veut pas dire pour autant qu’elle ignore la vision d’ensemble. Elle était en effet  très douée pour apprécier le niveau auquel on devait s’adresser à chaque moment de la séance. Un morceau de « microanalyse »réussi mène souvent à l’émergence d’un niveau beaucoup plus mature. L’analyste doit être également vigilant à un tel mouvement, ce qui veut dire qu’il lui faut être à l’écoute de plusieurs dimensions en même temps ou en succession rapide, un art dans lequel Betty Joseph elle-même était passée maître.

Betty Joseph était prudente à l’égard de la reconstruction au sens classique, notamment tant que la situation transférentielle immédiate n’avait pas été analysée. Pour elle l’histoire du patient et le fantasme inconscient se manifestent dans les mouvements de la séance : voilà où se trouve le monde interne et peut-être le passé revécu dans l’immédiateté de la séance. Voilà ce qui donne au patient  le sentiment convainquant de savoir qui il est et qui il était, et c’est cet insight qui peut l’aider à changer.

L’analyse d’enfants et l’enseignement

Betty Joseph était passionnée par l’analyse d’enfants dans laquelle elle déployait sa technique de la même manière qu’avec les adultes. Il est possible que son intérêt durable pour l’analyse d’enfants, où l’action occupe une place caractéristique, ait contribué à la manière dont se sont développées ses idées sur la technique avec les adultes comme avec les enfants.

Betty Joseph était internationalement reconnue comme une remarquable enseignante dont la capacité de percevoir le patient lors d’une supervision était légendaire. Le célèbre « Betty Joseph Workshop » [Atelier Betty Joseph] a duré cinquante ans. L’expérience d’une supervision avec Betty Joseph était inoubliable. C’était une enseignante exigeante, qui n’attendait pas tant une intelligence brillante de ses étudiants qu’une grande honnêteté  vis-à-vis d’eux-mêmes. Cela tenait à sa passion pour la compréhension de la réalité psychique et à son désir de transmettre cette connaissance. Tout cela contribuait à faire d’une séance avec elle une des expériences d’enseignement les plus enrichissantes que l’on puisse vivre dans le monde de la psychanalyse.

Robin Anderson


Principales publications

1960 Joseph, B. ‘Some characteristics of the psychopathic personality‘, International Journal of Psychoanalysis 41: 526-31 ; Quelques caractéristiques de la personnalité psychopathique, Revue française de psychanalyse, 25, n° 4-5-6, 1961.

1966 Joseph, B. ‘Persecutory anxiety in a 4-year-old boy‘, International Journal of Psychoanalysis, 47: 184-8 ; Angoisse persécutoire chez un enfant de 4 ansRevue française de psychanalyse, vol 31, n° 4, 1967.

1981 Joseph, B. Defence mechanisms and phantasy in the psychoanalytical process Mécanismes de défense et fantasme dans le processus analytiqueBulletin de la Fédération Européenne de Psychanalyse, n° 17, 1981.

1981 Joseph, B. ‘Towards the experiencing of psychic pain‘ in Grotstein, J. S. (ed.) Do I Dare Disturb the Universe? A Memorial to Wilfred R. Bion, Beverly Hills, CA : Caesura Press, 94-102 ; Aux confins de la douleur psychiqueTribune psychanalytique, n° 4, 2002.

1982 Joseph, B. ‘Addiction to near-death‘, International Journal of Psychoanalysis, 63: 449-56 ; Frôler la mort, irrésistiblementRevue française de psychanalyse, vol  50, n° 4, 1986.

1983 Joseph, B. ‘On understanding and not understanding: some technical  issues‘, International Journal of Psychoanalysis, 64: 291-8 ; Considérations techniques sur la compréhension et la non-compréhensionRevue belge de psychanalyse, n° 9, 1986.

1985 Joseph, B. ‘Transference: the total situation‘, International Journal of Psychoanalysis, 66: 447-54 ; Le transfert, une situation totalePsychothérapies, vol 9, n° 4, 1989.

1986 Joseph, B. ‘Envy in everyday life‘, Psychoanalytic Psychotherapy 2: 13-22 ; L’envie dans la vie quotidienne : la créativité, à la vie, à la mortLe Coq Héron, n° 228, 2017.

1987 Joseph, B. ‘Projective identification: some clinical aspects‘ in Sandler, J.  Projection, Identification, Projective Identification, Madison. International University Press ; Identification projective : aspects cliniques in Projection, identification, identification projective, J. Sandler, Paris, PUF, 1991.

1989 Joseph, B. Psychic Equilibrium and Psychic Change: Selected papers of Betty Joseph [Equilibre psychique et changement psychique : les écrits de Betty Joseph]. London: Routledge.

1989 Joseph, B. ‘Psychic Change and the Psychoanalytic process‘ in Joseph, B. Psychic Equilibrium and Psychic Change. London: Routledge ; Changement psychique et processus analytiqueJournal de la psychanalyse de l’enfant, n° 34, 2004.

1991 Joseph, B. Le désespoir engendre la violence et la violence engendre le désespoirJournal de la psychanalyse de l’enfant, n° 9, 1991.

1993 Joseph, B. Entendre et vivre l’expérience dans le traitement des patients enfants et adultes (10éme Conférence FEP. Vienne. 1-4 avril 1993. Le vécu et l’entendu : l’épanouissement du dialogue analytique)Bulletin de la Fédération Européenne de psychanalyse, n° 40, 1993.

1998 Joseph, B. ‘Where there is no vision : From Sexualisation to Sexuality in Bell‘, D. (ed.) Reason and Passion: A Celebration of the Work of Hanna Segal, London: Duckworth; Faute de vision : de sexualisation à sexualité in Raison et passion : un hommage à l’œuvre d’Hanna Segal, sous la direction de D. Bell, Larmor Plage, Editions du Hublot, 1998.

2003 Joseph, B. Ethique et passage à l’acteBulletin de la Fédération Européenne de Psychanalyse, n° 57, 2003.

2005 Joseph, B. Réflexions à propos de la salle de jeuxJournal de la psychanalyse de l’enfant, n° 37, 2005.

2014 Joseph, B. Ici et maintenant : mon point de vueAnnée psychanalytique internationale, n° 12.