Les objets internes

L’expression d’« objet interne » signifie essentiellement une image mentale et émotionnelle d’un objet externe qui a été intériorisé dans le self. Les traits de cet objet interne sont modulés par des aspects du self qui y ont été projetés. Une interaction complexe se poursuit tout au long de la vie entre le monde des figures et objets internalisés et ceux du monde réel (bien évidemment situés dans le psychisme) à travers des cycles répétés de projection et d’introjection. Les objets internes les plus importants dérivent des parents, et notamment de la mère (ou du sein) dans laquelle le bébé projette les aspects aimants de lui-même (pulsion de vie) ou les aspects de lui-même pleins de haine (pulsion de mort). On suppose que ces objets, quand ils sont pris à l’intérieur du self, sont expérimentés par le bébé concrètement comme présents physiquement à l’intérieur de son corps, provoquant du plaisir (le bon sein interne, objet partiel interne) ou de la douleur (le mauvais sein interne, objet partiel interne). Le point de vue du bébé sur la motivation de ces objets repose en partie sur la perception exacte que le bébé a de l’objet externe, mais également en partie sur les désirs et les émotions qu’il a projetés à l’intérieur des objets externes : un désir malveillant de faire souffrir le mauvais objet et un désir bienveillant de faire plaisir au bon objet.

À l’intérieur du self, les objets internes sont éprouvés comme étant en relation les uns avec les autres. On peut s’y identifier et les assimiler. Ils peuvent être ressentis comme étant séparés du self et en même temps comme existant à l’intérieur du self. Dans la théorie kleinienne, l’état de l’objet interne est considéré comme ayant une importance primordiale dans le développement et la santé mentale de l’individu. L’introjection d’un bon objet stable et l’identification à celui-ci est cruciale pour la capacité du moi à unifier et intégrer les expériences. Les objets internes endommagés ou morts provoquent une angoisse énorme et peuvent conduire à une désintégration de la personnalité, alors que des objets perçus en bon état favorisent la confiance et le bien-être.

Les objets internes peuvent exister à plusieurs niveaux. Ils peuvent être plus au moins inconscients et plus ou moins primitifs. Les objets internes infantiles sont d’abord éprouvés concrètement à l’intérieur du corps et de l’esprit et constituent le niveau primitif de la psyché de l’adulte qui confère une influence émotionnelle et une force aux perceptions, aux sentiments et aux pensées ultérieures.

Les objets internes peuvent se trouver représentés pour le self sous la forme de rêves, de fantasmes et par le langage.

Conceptuellement, les objets internes sont déroutants, car ils sont décrits à la fois selon une perspective métapsychologique et selon une perspective phénoménologique. Du point de vue métapsychologique, les premiers objets internes sont en partie une création des pulsions de vie et de mort, ils peuvent affecter la structure du moi et sont la base du surmoi. Du point de vue phénoménologique, ils représentent le contenu des fantasmes, mais de fantasmes qui ont des effets réels.

La conceptualisation des objets internes est inextricablement liée à la théorie de Klein sur les pulsions de vie et de mort, à ses idées sur le fantasme inconscient et à ses théories sur le développement de la position schizo-paranoïde vers la position dépressive pendant laquelle on passe d’un fonctionnement d’objets partiels à un fonctionnement d’objet total. Ceci signifie qu’aucune définition simple ne peut appréhender ce concept.

Articles de référence

Pour accéder à l’intégralité des références des œuvres de Melanie Klein, consulter la section Publications de Melanie Klein.

1910 Freud, S. ‘Leonardo da Vinci and a memory of his childhood’ [Un souvenir d’enfance de Léonard de Vinci]The Standard Edition of the Complete Psychological Works of Sigmund Freud, Vol. 11. Hogarth Press (1958).
[Œuvres complètes de Freud, Vol X] Paris, PUF, 2009.
Freud étudie l’identification de Leonard de Vinci à sa mère.

1914 Freud, S. ‘On narcissism: an introduction’ [Pour introduire le narcissisme]The Standard Edition of the Complete Psychological Works of Sigmund Freud, Vol. 14. Hogarth Press (1957).
[Œuvres complètes de Freud, Vol XII] Paris, PUF, 2005.
Le self considère le moi comme son objet d’amour.

1917 Freud, S. ‘Mourning and melancholia’ [Deuil et mélancolie]The Standard Edition of the Complete Psychological Works of Sigmund Freud, Vol. 14. Hogarth Press (1957).
[Œuvres complètes de Freud, Vol XIII] Paris, PUF, 2005.
Le moi s’identifie à l’objet perdu à qui l’on fait des reproches.

1926 Klein, M. ‘The psychological principles of early analysis’ [Les principes psychologiques de l’analyse des jeunes enfants] in Essais de psychanalyse, Paris, Payot, 1968, p. 166-177.
La mère introjectée est déformée par les pulsions sadiques de l’enfant.

1927 Klein, M. ‘Symposium on child analysis’ [Colloque sur l’analyse des enfants] in Essais de psychanalyse, Paris, Payot, 1968, p. 178-210.
Où l’imago est différentié de l’objet d’origine.

1929 Klein, M. ‘Personification in the play of children’ [La personnification dans le jeu des enfants]in Essais de psychanalyse, Paris, Payot, 1968, p. 242-253.
L’étape psychosexuelle influence la nature de l’imago. Description des caractéristiques extrêmes des imagos.

1932 Klein, M. The Psychoanalysis of Children [La Psychanalyse des Enfants] La psychanalyse des enfants, Paris, PUF, 1959.
Les pulsions de vie et de mort influencent le caractère de l’objet (partiel) introjecté.

1935 Klein, M. ‘A contribution to the psychogenesis of manic-depressive states’ [Contribution à l’étude de la psychogenèse des états maniaco-dépressifs] in Essais de psychanalyse, Paris, Payot, 1968, p. 311-340.
Le passage d’un mode de relation aux objets partiels vers un mode de relation à l’objet total génère la crainte de la perte des bons objets et une inquiétude quant à leur sauvegarde. Compréhension plus approfondie de la complexité de la relation entre objet externe et objet interne.

1940 Klein, M. ‘Mourning and its relation to manic-depressive states’ [Le deuil et ses rapports avec les états maniaco-dépressifs] in Essais de psychanalyse, Paris, Payot, 1968, p. 341-369.
Mobilisation des défenses contre la perte du bon objet. La notion de deuil comprend la perte de l’objet externe ainsi que la perte de l’objet interne.

1942 Heimann, P. ‘A contribution to the problem of sublimation and its relation to the process of internalization’ [Contribution au problème de sublimation et de ses rapports avec les processus d’intériorisation]International Journal of Psychoanalysis. 23: 8-17.
Un exposé clair du concept de sublimation par une illustration clinique vivante. Le processus d’assimilation y est discuté.

1946 Klein, M. ‘Notes on some schizoid mechanisms’ [Notes sur quelques mécanismes schizoïdes].
Le clivage binaire des objets est nécessaire à la réussite de la formation du bon objet et est essentiel à un développement sain. Le clivage binaire y est différentié du clivage par fragmentation.

1949 Heimann, P.  ‘Some notes on the psycho-analytic concept of introjected objects’ [Quelques remarques sur le concept psychanalytique d’objets introjectés]British Journal of Medical Psychology, 1949, 22, 8-15.
Bonne présentation du concept, l’accent est mis sur les liens des objets internes avec les sensations corporelles.

1957 Klein, M. ‘Envy and gratitude’ [Envie et gratitude] in Envie et gratitude, Paris, Gallimard, 1968, p 9-93.
L’envie conduit à l’intériorisation d’un objet interne destructeur.

1958 Klein, M. ‘On the development of mental functioning’  [Sur le développement du fonctionnement mental] in Le transfert et autres écrits, Paris, PUF, 1995, p.51-64.
M. Klein y réaffirme sa théorie, mais assortie d’une modification : les objets internes extrêmement primitifs se trouvent dans l’« inconscient profond » où ils persistent, inchangés.

1952 Rosenfeld, H. ‘Notes on the psycho-analysis of the super-ego conflict in an acute schizophrenic patient’ [Remarques sur la psychanalyse du conflit surmoïque dans un cas de schizophrénie aiguë]International Journal of Psychoanalysis. 33 : 111-131, in Etats psychotiques, Paris, PUF, 1976, p. 85-134.
Le sur-moi clivant le moi comme fonctionnement des objets internes morts ou détruits

1959 Bion, W. ‘Attacks on linking‘, International Journal of Psychoanalysis. 40 : 308-315, [Attaques contre les liens] Nouvelle Revue de Psychanalyse, n° 25, 1982, p. 285-298; publié à nouveau dans Second Thoughts. Heinemann (1967) [Réflexion faite] Paris, PUF, 1983 ; et dans E. Spillius (ed.) Melanie Klein Today, Vol. 1 Routledge. (1988) [Melanie Klein aujourd’hui].
L’objet interne en tant que « surmoi destructeur du moi ».

1964 Rosenfeld, H. ‘On the psychopathology of narcissism: A clinical approach’ [À propos de la psychopathologie du narcissisme: une approche clinique] International Journal of Psychoanalysis. 45: 332-337.
Exploration de l’introjection omnipotente et de l’identification.

1971 Rosenfeld, H. ‘A clinical approach to the psychoanalytic theory of life and death instincts: An investigation into the aggressive aspects of narcissism’ [Les aspects agressifs du narcissisme : un abord clinique de la théorie des instincts de vie et de mort]International Journal of Psychoanalysis. 52: 169-178.
Exploration de l’introjection omnipotente et de l’identification

2004 Sodré, I. ‘Who’s who? Notes on pathological identifications’ [Qui est qui ? Notes au sujet des identifications pathologiques] E. Hargreaves and A. Varchevker (eds.). In Pursuit of Psychic Change[À la recherche du changement psychique]. Routledge (2004).
Prolongation du thème de l’introjection omnipotente de l’objet.