L’envie

L’envie, telle que la définit Klein, est un sentiment de colère à l’égard d’une autre personne qui possède quelque chose de désirable qu’on ne détient pas soi-même et qui en profite. L’envie est souvent associée à un désir de s’emparer de ce qui est désirable ou de le dégrader. Les auteurs contemporains envisagent aussi l’envie comme une détresse douloureuse. Klein pense que les pulsions envieuses, orales et sadiques anales par nature, opèrent dès le début de la vie, dirigées au départ contre le sein nourricier puis contre le coït parental. Elle considère l’envie comme une manifestation de la destructivité primaire, qui repose en partie sur un facteur constitutionnel et que l’adversité aggrave. L’attaque contre le bon objet conduit à une confusion entre le bon et le mauvais, et génère des difficultés dans l’intégration de la position dépressive. L’envie augmente le sentiment de persécution et la culpabilité. Klein en est venue par la suite à considérer la gratitude comme une expression de l’amour et donc de l’instinct de vie, et comme une antithèse de l’envie.

Articles de référence

Pour accéder à l’intégralité des références des œuvres de Melanie Klein, consulter la section  Publications de Melanie Klein .

1928 Klein, M. ‘Early stages of the Oedipus complex’ [Les stades précoces du conflit œdipien] in Essais de psychanalyse, Paris, Payot, 1968, p. 229-241.
L’envie pendant le complexe d’Œdipe précoce, comme manifestation du désir de souiller les possessions de la mère.

1932 Klein, M. The Psychoanalysis of Children [La Psychanalyse des Enfants] in La psychanalyse des enfants, Paris, PUF, 1959.
Les attaques envieuses d’un petit enfant dirigées contre le coït parental fantasmé

1945 Klein, M. ‘The Oedipus complex in the light of early anxieties’ [Le complexe d’Œdipe éclairé par les angoisses précoces] in Essais de psychanalyse, Paris, Payot, 1968, p. 370-424
À propos de l’envie éprouvée à l’égard de la mère par les deux genres (garçon et fille) au cours du complexe d’Œdipe

1952 Klein, M. ‘The origins of transference’ [Les origines du transfert] in Le transfert et autres écrits, Paris, PUF, 1995, p.13-24
Le prototype du fantasme suscitant de l’envie est celui des parents combinés dans une gratification mutuelle perpétuelle.

1955 Klein, M. ‘On identification’ [À propos de l’identification] in Envie et gratitude, Paris, Gallimard, 1968, p.139-185
Exemple littéraire illustrant l’envie comme un facteur important dans l’identification projective.

1957 Klein, M. ‘Envy and gratitude’ [Envie et gratitude] in Envie et gratitude, Paris, Gallimard, 1968, p. 9-93
Le texte fondateur de Klein sur l’envie et la gratitude, où les deux notions sont pour la première fois explicitement appariées.

1959 Klein, M. ‘Our adult world and its roots in infancy’ [Les racines infantiles du monde adulte] in Envie et gratitude, Paris, Gallimard, 1968, p. 95-117
Un tableau direct et complet des concepts appariés d’envie et de gratitude.