Le complexe d’Œdipe

Le complexe d’Œdipe selon Freud, au premier plan de trois à cinq ans, inclut des fantasmes de désir de mort du parent du même sexe, associés à une usurpation de sa place dans le couple. Les formes inversées du complexe d’Œdipe sont elles aussi essentielles. La peur, éprouvée par le garçon quant à la castration par un père vengeur, et par la fille en ce qui concerne la perte de l’amour, conduit à l’abandon de ces désirs et à l’installation du surmoi. Freud décrit tout ceci au stade phallique.

Klein, tout comme Freud, considère le complexe d’Œdipe comme central, mais elle le modifie et développe l’idée de celui-ci dans sa nouvelle conception d’une situation œdipienne plus précoce.

Elle postule l’existence d’une préconception infantile d’un couple parental excitant et terrifiant, couple fantasmé d’abord comme les « parents combinés » : le corps maternel contenant le pénis du père, et les bébés rivaux. Cette version primitive du couple, couple fantasmé comme étant en relation sexuelle continuelle, comprend des caractéristiques sadiques orales, urétrales et anales dues aux projections de la sexualité et du sadisme infantiles. Les fantasmes à propos du corps de la mère sont en lien avec la nouvelle compréhension de Klein de la féminité primaire et des complexes d’Œdipe masculin et féminin.

Les figures du surmoi primitif se développent tôt dans la vie, en lien essentiellement avec le sadisme infantile, et pas uniquement comme le résultat de la situation œdipienne. Le clivage qui caractérise le fonctionnement schizoparanoïde facilite la division claire et mouvante des parents objets partiels en parents idéaux/aimés et parents dénigrés/haïs. La prise de conscience croissante des objets totaux envisagés de façon ambivalente, et la survenue de la culpabilité dépressive quant aux attaques, conduisent de plus en plus au besoin d’abandonner les désirs œdipiens et de réparer les parents internes, en leur permettant d’être ensemble (voir position dépressive). Pour Klein, le complexe d’Œdipe et la position dépressive sont étroitement liés.

Articles de référence

Pour accéder à l’intégralité des références des œuvres de Melanie Klein, consulter la section Publications de Melanie Klein .

1897 Freud, S. ‘Letter 71 from Extracts from the Fliess Papers’ [Lettre 71 extraite des Lettres à Wilhelm Fliess]The Standard Edition of the Complete Psychological Works of Sigmund Freud, Vol. 1. Hogarth Press (1966).
In Lettres à Wilhelm Fliess, 1887-1904, Paris, PUF, 2015.
Première mention par Freud de son idée de complexe d’Œdipe dans une lettre à Fliess.

1923b Klein, M. ‘Early analysis’ [L’analyse des jeunes enfants] in Essais de psychanalyse, Paris, Payot, 1968, p. 110-141.
Klein y utilise encore le modèle classique. Cet article relate l’observation chez les enfants du matériel œdipien, qui est, par essence, souvent prégénital et montre le caractère central des fantasmes et des peurs relatives à la « scène primitive ».

1925 Freud, S. ‘Some psychical consequences of the anatomical distinction between the sexes’ [Quelques conséquences psychiques de la différence des sexes au niveau anatomique]The Standard Edition of the Complete Psychological Works of Sigmund Freud, Vol. 19. Hogarth Press (1961) in Œuvres complètes de Freud, Vol XVII, Paris, PUF, 1992.
Freud donne pour la première fois une description du complexe d’Œdipe qui établit pleinement la distinction, selon lui, entre le développement œdipien masculin et féminin.

1926 Klein, M. ‘The psychological principles of early analysis’ [Les principes psychologiques de l’analyse des jeunes enfants] in Essais de psychanalyse, Paris, Payot, 1968, p. 166-177.
Description des « tendances œdipiennes naissantes » au début de la seconde année. Activité d’un surmoi précoce, sévère et cruel.

1927a Klein, M. ‘Symposium on child analysis’ [Colloque sur l’analyse des enfants] in Essais de psychanalyse, Paris, Payot, 1968, p. 178-210.
Émergence du complexe d’Œdipe à partir du sevrage.

1927b Klein, M. ‘Criminal tendencies in normal children’ [Les tendances criminelles chez les enfants normaux] in Essais de psychanalyse, Paris, Payot, 1968, p. 211-228.
Contributions des pulsions sadiques orales et anales aux conceptions faussées et effrayantes des relations sexuelles

1928 Klein, M. ‘Early stages of the Oedipus complex’ [Les stades précoces du conflit œdipien] in Essais de psychanalyse, Paris, Payot, 1968, p. 229-241.
Premier article de Klein consacré au complexe d’Œdipe. Idée du corps maternel fantasmé par l’enfant comme le lieu de l’activité sexuelle. Nouvelles conceptions de la sexualité féminine.

1929 Klein, M. ‘Infantile anxiety situations reflected in a work of art and in the creative impulse’ [Les situations d’angoisse de l’enfant et leur reflet dans une œuvre d’art et dans l’élan créateur] in Essais de psychanalyse, Paris, Payot, 1968, p. 254-262.
Première mention explicite de la figure des parents combinés.

1932 Klein, M. The Psychoanalysis of Children [La Psychanalyse des Enfants]La psychanalyse des enfants, Paris, PUF, 1959.
Le développement sexuel du garçon et de la fille y est détaillé davantage.

1933 Klein, M. ‘The early development of conscience in the child’ [Le développement précoce de la conscience chez l’enfant] in Essais de psychanalyse, Paris, Payot, 1968, p. 296-306.
Le développement du surmoi à partir du complexe d’Œdipe. Klein commence à souligner l’importance du conflit amour/haine, en recourant aux concepts freudiens d’instinct de vie et d’instinct de mort.

1935 Klein, M. ‘A contribution to the psychogenesis of manic-depressive states’ [Contribution à l’étude de la psychogenèse des états maniaco-dépressifs] in Essais de psychanalyse, Paris, Payot, 1968, p. 311-340.
Klein commence à considérer le complexe d’Œdipe comme indissociablement lié à la position dépressive.

1945 Klein, M. ‘The Oedipus complex in the light of early anxieties’ [Le complexe d’Œdipe éclairé par les angoisses précoces] in Essais de psychanalyse, Paris, Payot, 1968, p. 370-424. 
Troisième et dernier article de Melanie Klein consacré au complexe d’Œdipe. Le complexe d’Œdipe y est vu maintenant comme commençant à être élaboré quand l’amour arrive au premier plan au début de la position dépressive.

1952 Klein, M. ‘Some theoretical conclusions regarding the emotional life of the infant’ [Quelques conclusions concernant la vie émotionnelle des bébés] in M. Klein, P. Heimann, S. Isaacs, J. Riviere, Développements de la psychanalyse, Paris, PUF, 1966, p. 187-222.
La relation réciproque et bénéfique entre le complexe d’Œdipe et la position dépressive.

1957 Klein, M. ‘Envy and gratitude’ [Envie et gratitude] in Envie et gratitude, Paris, Gallimard, 1968, p. 9-93.
Les effets délétères de l’envie sur la situation œdipienne.