La technique kleinienne

La technique, au sens psychanalytique, est un ensemble de procédures préconisées pour l’analyste et le patient, dont le but est de faciliter la prise de conscience de l’inconscient. L’accent y est mis sur la permanence et la régularité du cadre, la durée et la fréquence des séances, associées à l’importance pour l’analyste de maintenir une attitude d’esprit réceptive et cependant discriminante.

Tout au long de son œuvre, Klein souligne le fait que son travail, technique incluse, est fondé sur celui de Freud. Freud décrit sa méthode comme essentielle avec les patients adultes : cinq à six séances par semaine, l’usage du divan et la demande faite au patient « d’associer librement », ce qui signifie de dire à l’analyste, du mieux qu’il peut, ce à quoi il pense et ce qu’il ressent sans aucune censure. Freud fait à l’analyste l’injonction supplémentaire de maintenir « une attention flottante » et d’éviter de chercher dans le matériel du patient ce qu’il espère y trouver. (Freud 1912).

Klein souligne le concept de transfert chez Freud, signifiant par là que l’expression consciente, mais aussi inconsciente des expériences passées et présentes, des relations aux autres, des pensées, des fantasmes et des sentiments, tant positifs que négatifs, sont en relation avec l’analyste. Elle met particulièrement l’accent sur l’importance du transfert négatif, dont elle pense qu’il peut être d’une grande utilité dans le travail analytique, à condition qu’il soit reconnu et compris par l’analyste. Elle met l’accent sur l’importance dans le transfert de « la situation totale » des expériences passées et présentes du patient. Comme Freud, elle insiste sur l’importance des défenses du patient contre la reconnaissance de la réalité psychique. Elle souligne aussi l’angoisse du patient comme le point de départ de la compréhension par l’analyste des fantasmes inconscients du patient et elle considère l’interprétation comme l’outil principal de la thérapie analytique.

Bien que Klein soit d’accord en général avec l’idée freudienne des pulsions de vie et de mort, dans son abord technique, elle se préoccupe plus du contenu spécifique des pulsions que de leur conceptualisation abstraite. L’observation clinique est son point de départ et la marque de son talent. Dans son travail, observation et idées interagissent pour engendrer de nouvelles observations et des avancées théoriques. Ainsi, pour Klein, la technique et le matériel clinique, sont intimement liés et en interaction, et elle n’essaie pas de décrire sa technique en termes purement abstraits, sans accompagnement clinique.

Sa technique a connu des développements ultérieurs, qui lui furent contemporains, ou postérieurs, avec les travaux de Strachey, Racker, Rosenfeld, Bion, Segal, Joseph et d’autres. Il y a eu deux principaux types de changement. D’abord, l’intérêt accru pour  la relation analyste-patient en tant que source d’information essentielle sur le patient, contrairement à l’idée antérieure que l’analysant était une entité isolée que l’on pouvait observer à partir d’une perspective extérieure « objective ». Ensuite, à la différence de Freud et Klein, un point de vue s’est développé qui considère que le contre-transfert des analystes peut être, dans certaines circonstances, une  source utile d’information sur le patient. Ces deux principales tendances dans la technique ont été accompagnées par d’autres changements moins importants, y compris un certain nombre de distinctions terminologiques utiles.


Articles de référence

Pour accéder à l’intégralité des références des œuvres de Melanie Klein, consulter la section Publications de Melanie Klein .

1932 Klein, M. The Psychoanalysis of Children [La Psychanalyse des Enfants] La psychanalyse des enfants, Paris, PUF, 1959.
Ce livre est l’apogée de la première théorisation de Klein sur le développement de l’enfant. Elle y développe la technique du jeu. (see Child analysis).

1934 Strachey, J. ‘The nature of the therapeutic action of psychoanalysis’ [La nature de l’action thérapeutique de la psychanalyse]International Journal of Psychoanalysis. 15: 127-159; (1969) International Journal of Psychoanalysis. 50: 275-292. Revue française de Psychanalyse, 1970, XXXIV, 2, p. 255-284.
Un article tout à fait déterminant sur la relation patient-analyste et le rôle de l’« interprétation mutative » dans le changement psychique.

1943 Klein, M. ‘Memorandum on technique’ [Note sur la technique] (publié seulement en 1991).
Mise au point succincte sur l’importance du transfert : première mention de la notion de « situations ».

1950 Heimann, P. ‘On counter-transference’ [À propos de contre-transfert]International Journal of Psychoanalysis. 31: 81-84. In Le contre-transfert, Paris, Bibliothèque des Analytica, 1987, p. 7-22.
Une description du contre-transfert de l’analyste comme « créé par le patient ».

1952 Klein, M. ‘The origins of transference’ [Les origines du transfert] in Le transfert et autres écrits, Paris, PUF, 1995, p.13-24.
La technique de Klein dans l’analyse avec les adultes ; le transfert fondé sur les relations d’objets infantiles ; la notion de « situation totale ».

1956 Money-Kyrle, R. ‘Normal counter-transference and some of its deviations’ [Le contre-transfert normal et quelques-unes de ses déviations]International Journal of Psychoanalysis. 37: 360-366; nouvelle edition The Collected Papers of Roger Money-Kyrle. Strath Tay: Clunie Press (1978).
Il s’agit d’un approfondissement de la description et des idées sur la relation analyste-patient et du rôle qu’y tient le contre-transfert.

1962 Bion, W. Learning from Experience [Aux sources de l’expérience]. Heinemann in Aux sources de l’expérience, 1979, réédité 1991, Paris, PUF.
Théorie du contenant/contenu.

1964 Rosenfeld, H. ‘On the psychopathology of narcissism: A clinical approach’ [À propos de la psychopathologie du narcissisme: une approche clinique]International Journal of Psychoanalysis. 45: 332-337; publié à nouveau dans Psychotic States. Hogarth Press (1965). In Etats psychotiques: essais psychanalytiques, Paris, PUF, 1976, p.219-232.
Distinction entre un narcissisme « libidinal » et un narcissisme « destructeur » et description des différentes façons d’analyser la destructivité de l’un et de l’autre.

1967 Bion, W. ‘Notes on memory and desire’ [Notes sur la mémoire et le désir]Psycho-Analytic Forum. 2: 272-273, 279-280; publié à nouveau dans E. Spillius (ed.) Melanie Klein Today, Vol. 2. Routledge (1988).In Réflexion faite: papiers sélectionnés de psychanalyse, Paris, PUF, 1983.
Bion insiste sur le fait que de se focaliser sur la mémoire et le désir détourne l’attention de l’intéraction immédiate entre l’analyste et le patient.

1971 Rosenfeld, H. ‘A clinical approach to the psychoanalytic theory of the life and death instincts: An investigation into the aggressive aspects of narcissism [Les aspects agressifs du narcissisme’ [un aspect clinique de la théorie des instincts de vie et de mort], International Journal of Psychoanalysis. 52 : 169-178 ; publié à nouveau dans E. Spillius (ed.) Melanie Klein Today, Vol. 1. Routledge (1988). In Nouvelle Revue de psychanalyse, Paris, Gallimard, 1976, p. 205-221.
Distinction entre le narcissisme « libidinal » et le narcissisme « destructeur » et description des diverses façons d’analyser la destructivité de l’un et de l’autre.

1985 Brenman Pick, I. ‘Working through in the countertransference’ [Perlaboration du contre-transfert]International Journal of Psychoanalysis. 66: 157-166; publié à nouveau dans E. Spillius (ed.) Melanie Klein Today, Vol. 2. Routledge (1988). In Journal de la psychanalyse de l’enfant, 1989, p. 120-151.
Travailler à développer la compréhension de son propre contre-transfert est essentiel pour comprendre le patient.

1985 Joseph, B. ‘Transference: The total situation’ [Le transfert, une situation totale]International Journal of Psychoanalysis. 66: 447-454; publié à nouveau dans E. Spillius (ed.) Melanie Klein Today, Vol. 2. Routledge (1988); and in Psychic Equilibrium and Psychic Change. Routledge (1989). In Psychothérapies, Genève, 1989, p. 201-207.
Définition de la « situation totale » accompagnée d’illustrations cliniques.

1987 Rosenfeld, H. Impasse and Interpretation [Impasse et interprétation: facteurs thérapeutiques et anti-thérapeutiques dans le traitement psychanalytique des patients psychotiques, borderline et névrosés] Tavistock. In Impasse et interprétation, Paris, PUF, 1990.
Les patients narcissiques à vif et à carapace (“thin-skinned and “thick-skinned” narcissistic patients : patients narcissiques à “peau fine” et à “peau épaisse”).

1989 Britton, R. ‘The missing link: Parental sexuality in the Oedipus complex’ [Le chaînon manquant : la sexualité parentale dans le complexe d’Œdipe]. R. Britton, M. Feldman and E. O’Shaughnessy (eds.) The Oedipus Complex Today: Clinical Implications [Le complexe d’Œdipe aujourd’hui. Implications cliniques] Karnac.
Description de la notion « d’espace triangulaire ».

1989 Joseph, B. Psychic Equilibrium and Psychic Change [Équilibre psychique et changement psychique]. Routledge.
Joseph apporte un éclairage intense sur le caractère immédiat de la  relation entre patient et analyste.

1992 O’Shaughnessy, E. ‘Enclaves and excursions’ [Enclaves et excursions]International Journal of Psychoanalysis. 73: 606-611.
Nécessité pour les analystes d’analyser les relations avec les patients qui créent des enclaves ou des excursions, lesquelles visent à éviter les situations psychiques qui exigent pourtant d’être analytiquement abordées.

1993 Steiner, J. ‘Problems of psychoanalytic technique: Analyst-centred and patient-centred interpretations’ [Problèmes de techniques psychanalytiques : interprétations centrées sur le patient et centrées sur l’analyste]. In Psychic Retreats, Routledge. In Retraits psychiques: organisations pathologiques chez les patients psychotiques, névrosés et borderline, Paris, PUF, 1996.