1939

Annonce de la conférence de Melanie Klein de 1939 « La psychanalyse et le développement normal » à l’Institut d’Education de Londres
Annonce de la conférence de Melanie Klein de 1939 « La psychanalyse et le développement normal » à l’Institut d’Education de Londres.

Au début de l’année est créé le Groupe de l’Objet Interne (I.O.), sur la suggestion d’Eva Rosenfeld et de Susan Isaacs, pour offrir aux kleiniens une possibilité régulière de discuter et de formuler leurs idées pour les présenter à leurs opposants.

Le 8 mars la Société britannique de psychanalyse célèbre son vingt-cinquième anniversaire au Savoy (considérant 1914 plutôt que 1919 comme date de sa création, malgré le caractère avorté de cette première tentative). Virginia et Leonard Woolf font partie des invités.  Melanie Klein les rencontre pour la première fois.

Arthur Klein meurt à Sion en Suisse, à l’âge de 61 ans.

Le 3 septembre, la Grande-Bretagne déclare la guerre à l’Allemagne.

Melanie Klein déménage temporairement à Cambridge, fuyant la capitale comme beaucoup d’autres par crainte de raids aériens.

Le 23 septembre, trois semaines après le début de la Seconde guerre Mondiale, Freud meurt à l’âge de 83 ans après avoir souffert des années d’un cancer de la mâchoire.

Pendant l’hiver, Melanie Klein retravaille son article « Mourning and its Relation to Manic-Depressive States » [Le deuil et ses rapports avec les états maniaco-dépressifs], travail présenté initialement au congrès de Paris de 1938.


Un film rare, muet, montre Melanie Klein en 1939 marchant dans le jardin de sa maison de Clifton Hill avec le sculpteur Oscar Nemon:


1940

La sœur de Melanie Klein, Emilie Pick meurt à Londres en mai d’un cancer du poumon. Klein n’est pas à ses côtés.

A la fin du mois de juin, Melanie Klein quitte Londres pour Pitlochry en Ecosse, à la demande des parents de « Dick ». Pendant ce temps approche à Londres la bataille de la Grande-Bretagne, qui rend la capitale extrêmement dangereuse. Elle retourne à Londres pour Noël, car son petit-fils Michael et son travail lui manquent.

Photographie de la résidence de Melanie Klein à Pitlochry, Écosse
La résidence de Melanie Klein à Pitlochry, Écosse.

Edward Glover publie An Investigation of the Technique of Psychoanalysis [Une investigation de la technique de la psychanalyse], qui est une attaque à peine déguisée contre Melanie Klein et la pensée kleinienne.


1941

Au début de la nouvelle année Melanie Klein a quatre patients en Ecosse. Dick et son frère et deux médecins. Pendant son séjour à Pitlochry, elle entretient une correspondance régulière avec Donald Winnicott qui est maintenant un ami proche et un allié.

A la fin du mois d’avril Melanie Klein commence l’analyse du petit « Richard », âgé de 10 ans, dont la constellation de difficultés psychiques inhabituelle s’avère une riche source de pensée. Elle est vite désireuse d’écrire un livre consacré à ce cas particulier.

Au début du mois de septembre, Melanie Klein quitte Pitlochry et retourne chez elle à Londres.


1942

La première des réunions extraordinaires de la Société britannique de psychanalyse a lieu le 25 février, après des mois et des années de désaccords croissants et de querelles internes entre les membres.

Dessin d’un jeune patient de Melanie Klein
Dessin d’un jeune patient de Melanie Klein.

Il y a des batailles intenses et souvent désagréablement personnelles entre les différents groupes qui s’opposent au sein de la Société – les kleiniens et les freudiens de Vienne. Celles-ci durent jusqu’en juin. Lors des réunions, Anna Freud et Edward Glover attaquent la légitimité de Melanie Klein en tant que psychanalyste, tandis que Melitta Schmideberg attaque sa mère avec une rage apparemment aveugle, plus personnelle que théorique. On a l’impression que la Société ne survivra pas à cette guerre des idées et des personnalités qui la divise profondément.

La première des Controverses a lieu le 21 octobre. Il y a des débats tendus à propos de théories psychanalytiques qui entrent en conflit, menaçant de scinder la Société. Melanie Klein et Anna Freud sont les principales opposantes dans cette lutte. Pendant cette période, la théorie kleinienne est violemment critiquée et même accusée de ne pas être psychanalytique.


1943

Photographie de Melanie Klein en 1944 à l’âge de 62 ans
Photographie de Melanie Klein en 1944 à l’âge de 62 ans.

L’article de Susan Isaacs « The Nature and Function of Phantasy » [Nature et fonction du phantasme]  (publié plus tard dans Developments in Psychoanalysis [Développements de la psychanalyse]) est distribué aux membres de la Société pour être discuté le 27 janvier dans le cadre des Controverses. C’est un article clé dans l’histoire de la psychanalyse qui démontre que le concept de fantasme infantile de Melanie Klein est intimement lié à la pensée freudienne classique dont il émane et est donc résolument psychanalytique. Cet article forme le point central des discussions lors de chaque réunion jusqu’au 19 mai.


1944

Après la réunion du 24 janvier, Edward Glover démissionne de la Société britannique de psychanalyse, déclarant qu’elle n’est plus » freudienne », c’est-à-dire psychanalytique.

Le 16 février, Melanie Klein prend part pour la première fois à la discussion en personne. Elle présente l’article qui formera le point central de la dernière controverse le 1er mars « The Emotional Life of the Infant » [La vie émotionnelle du bébé].

Hanna Segal entre en analyse avec Melanie Klein à peu près en même temps qu’Herbert Rosenfeld.

Tant Hanna Segal que Rosenfeld continueront à développer et à élargir la  théorie kleinienne en repoussant les limites de la psychanalyse dans leur travail avec les patients psychotiques borderline et les patients psychotiques.